mardi 30 septembre 2014

Zouzou goji abricot coco

Pour mon dernier billet du Mois Végane, je saute les lettres W, X et Y pour terminer avec le Z et les zouzous goji abricot coco du livre Crudessence.

  

Je connaissais les zouzous pour y avoir goûté au resto et dans certains salons de l'alimentation, mais je trouve que ces boules d'énergie coûtent plutôt cher. J'en ai refait à la maison pour une fraction du prix.

  

Modifications. J'ai remplacé l'essence d'amande par de l'essence de noix de coco et l'essence d'orange par de l'eau de fleur d'oranger.

Ces boules d'énergie sont délicieusement sucrées. Elles sont un peu molles lorsque le mélange vient tout juste d'être fait, mais après un séjour au frigo, les graines de chia font leur travail et les boules deviennent compactes.

On peut apparemment conserver les zouzous au frigo pendant 1 mois et au congélateur pendant 4 mois. Me connaissant, je savais que je les engloutirais toutes en moins d'une semaine, alors j'en ai donné à peu près la moitié pour limiter les dégâts et faire plaisir.

C'est une excellente recette bonne pour la santé.

dimanche 28 septembre 2014

Festival végane de Montréal


La toute première édition du Festival végane de Montréal a eu lieu les 26 et 27 septembre derniers. Voici un condensé de mes impressions :

  • Les organisateurs et bénévoles ont fait un travail impressionnant. Je m'attendais à être déçue du faible achalandage, mais il y avait foule! Et quand je dis qu'il y avait foule, je n'exagère pas! Les visiteurs se marchaient pratiquement sur les pieds pour circuler. Qui aurait cru qu'un festival végane attirerait autant de gens à Montréal en 2014? Pas moi.
  • Le lieu m'a beaucoup plu. Contrairement à l'Expo Manger Santé et Vivre Vert, les activités n'étaient pas réunies dans une seule et même grande salle. Il y avait plusieurs pavillons (vitrés pour la plupart), et comme en plus il faisait beau, on pouvait s'asseoir à l'extérieur pour faire une pause – ben quoi,  c'est fatigant d'être festivalière
  • Les thématiques abordées lors des conférences et des démos culinaires étaient toutes plus intéressantes les unes que les autres... à un point tel qu'il fallait faire une croix sur certaines pour visiter les exposants et manger. Ne vous inquiétez pas : j'ai quand même eu le temps de faire des excès de nourriture.
  • Le Festival végane de Montréal s'est conclu par la présentation du documentaire Cowspiracy. Excellente idée. Excellent documentaire.
  • Il y avait tant à faire et à voir que j'ai peu sorti mon appareil photo ni mis beaucoup d'efforts à faire de jolies photos. Toutes mes excuses.

Dany Plouffe, « Les impacts environnementaux de nos choix alimentaires ». Très instructif.
Auntie Loo's Treats, que j'ai découvert au Festi-Végé d'Ottawa. Le beigne de Froot Loop et le petit gâteau au fromage à la crème et aux fraises étaient excellents
Antonio Vargas, « Cooking with Heirlooms »
Courge Sweet Mama gagnée à la démo culinaire d'Antonio Vargas. 
La courge est allée dans ce plat
 Camion de la Panthère Verte. J'ai mangé un tempehtation avec frites de patates douces. Miam.
Steve Jenkins et Derek Walter, « Esther the Wonder Pig ». Très émouvant.
Adrian Copeland, « Molecular Cooking : Advanced Techniques for a Vegan Cook ». Excessivement drôle.
Festin du Paradis végétarien Chi-Ming
Suite du festin
Une des salles où se trouvaient les exposants

J'ai déjà hâte à la deuxième édition. Impossible d'avoir la festivalite aiguë.

vendredi 26 septembre 2014

Grignoter végé au Brésil

Qu'est-ce que je mangeais entre les repas ou quand aucun repas végé ne croisait ma destinée?

Rio de Janeiro

  

Sur la plage de Copacabana, les vendeurs de fruits étaient rares. Mais je pouvais héler un vendeur de bières et de caipirinha facilement. De toute façon, j'aime mieux consommer de l'alcool que manger des fruits quand j'ai les pieds dans le sable.

Un des nombreux vendeurs

Contrairement aux vendeurs qui sillonnent les plages de nombreux pays, les Brésiliens ne sont pas insistants. On ne se fait pas achaler.

  

Chaque fois que j'entrais dans un magasin et que je voyais des trucs à grignoter, je faisais le plein. C'était toujours pratique d'avoir quelque chose sous la main quand la faim se faisait sentir et qu'il n'y avait rien de végétalien à proximité.  Ces croustilles de pomme (maçã) étaient vraiment délicieuses et leur prix était bien plus avantageux qu'au Canada.

Escadaria Selarón (plus de photos du site ici)

Praia Vermelha

Les noix de coco fraîches ne bouchent pas un coin, mais elles sont néanmoins très désaltérantes.

La Praia Vermelha vue des airs

Bonito, Mato Grosso do Sul
Buraco das Araras

  

Ce popsicle à la groseille était délicieux, et végétalien!

   

Bonito, Mato Grosso do Sul
Boca da Onça

  

J'ai traîné ce produit un peu partout après l'avoir acheté à Rio. Ce sont des bananes déshydratées, sans sucre. Ce n'est pas la spécialité brésilienne qui me plaît le plus.

  

Marimbus, Bahia

Araças

Quand un guide débarque du véhicule pour cueillir des fruits au milieu des bois, on ne dit pas non.

  

Autocar entre Salvador et Lençois, Bahia 

  

J'ai déniché ce sac de céréales dans un supermarché. Il s'est avéré fort utile un matin où nous quittions l'hôtel trop tôt pour y déjeuner parce que nous avions 7 heures de route à faire. Ces céréales étaient délicieuses.

La vue en périphérie de Salvador 

Lençois, Bahia

  

Un sac d'arachides épicées. La première fois que j'ai vu le mot amendoim, j'étais persuadée qu'il s'agissait d'amandes. Les amandes sont plutôt des amêndoas, mais quand la langue ne nous est pas très familière, difficile de distinguer les deux termes.

Cachoeira Serrano, Lençois

La Cachoeria Serrano est vraiment spectaculaire. Des piscines naturelles se sont formées dans le lit d'une rivière. Certaines piscines sont vides, d'autres sont pleines d'eau (couleur ocre); il y a beaucoup de courant dans certaines, alors que d'autres sont tranquilles. Le lit de la rivière est poli par l'eau et on peut s'y étendre sans s'écorcher. Lorsqu'on sort des piscines, il faut cependant faire gaffe de ne pas glisser.

video

Je ne trouve pas de photo qui rende justice à l'endroit, mais j'ai une vidéo. Au tout début, vous verrez un peu les piscines où le courant est fort. À la fin de la séquence, je me concentre davantage sur la joliesse du sol. Vous constaterez sans mal qu'aucun talent de cinéaste ne sommeille en moi.

Salvador, Bahia


  

Quand on n'en peut plus d'avoir chaud et qu'on trouve des sorbets végétaliens, on est heureux. J'ai déniché ce sorbet au graviola et au maracujá au Glacier Laporte. Il était très bon.



La multitude de rubans multicolores (les fitas) accrochés tout partout autour de la célèbre église de Salvador (l'Igreja do Nosso Senhor do Bonfim) est très impressionnante.

Mondo Verde

  

Mundo Verde a des succursales un peu partout au Brésil, mais je n'ai pu visiter que celle-ci. J'y acheté quelques articles intéressants en plus d'y trouver deux trésors...

  

Il y a évidemment mon pain intégral que j'ai traîné jusqu'à Bonito, mais aussi un bloc de tofu fumé! Je me faisais des sandwichs composés uniquement de pain intégral et de tranches de tofu fumé, mais j'étais au paradis à chaque bouchée. Sans blague.

Divers

  

Si je me souviens bien, j'ai acheté les biscuits au sésame et au lin ci-dessus et les flocons de riz au chocolat ci-dessous dans la boutique du Refeitório Orgânico à Rio. J'ai traîné ces sachets partout avec moi pour avoir quelque chose à grignoter au besoin. Je vous recommande de faire de même en voyage.

  

« Souvenirs »

  

J'ai acheté cette barre de chocolat biologique au Vegetariano Social Clube à Rio pour l'apporter à Montréal. Elle était bonne.

jeudi 25 septembre 2014

Végé-pâté

Après la tourtière au millet, faisons fi de la lettre U pour nous attaquer directement au V et à un autre grand classique de la cuisine grano : le végé-pâté.

  

Combien de sandwichs au végé-pâté ai-je mangés dans ma vie? Plusieurs centaines, voire un millier. J'en avais dans mes lunchs au secondaire, au cégep, puis enfin à l'université, où j'ai atteint ma limite. Avec le manque de sommeil qui s'accumulait année après année, mon système digestif avait du mal à suivre le rythme. Et un sandwich au végé-pâté qui se digère mal et qui revient jour après jour, ça suscite l'écoeurantite. Bref, depuis la fin de mes études, je mange rarement du végé-pâté, car mon système le tolère peu — je constate la même relation entre mon estomac et les falafels, hélas.

Heureusement, lorsque l'envie me prend de faire un végé-pâté, je l'apprécie quand même, mais avec modération.

 Riz avec tomates et haricots, pita au végé-pâté avec moutarde et coriandre, et salade d'edamames et de maïs 

Ma recette de prédilection est celle de Je mange avec la nature de Colombe Plante. C'est justement cette recette qui m'accompagne depuis le secondaire.

La recette est facile à faire, et lorsqu'on dispose d'un robot culinaire muni d'une râpe, c'est même rapide!

 Le résultat final : beaucoup de sandwichs (trop?) en perspective

Aimez-vous le végé-pâté?

mardi 23 septembre 2014

Tourtière millet et protéine végétale

T pour tourtière.

Y a-t-il des fanatiques de millet parmi vous?

Le millet est une des céréales qui m'enthousiasment le moins, mais il y a quelques plats où je trouve qu'il est tout à fait à sa place, comme dans la tourtière au millet. J'ai engouffré des tonnes de tourtières au millet dans mon adolescence lorsque j'ai cessé de manger des animaux – merci à ma mère que les préparait –, mais au bout de quelque temps, j'en avais marre. Une pause tourtière au millet de quelques années m'a permis de me réconcilier avec ce classique grano végétarien, et désormais, chaque tourtière que je dévore est un festin.

Une pointe de tourtière avec la sauce aux atocas du temps des fêtes de Veganomicon

La tourtière millet et protéine végétale de l'Assiette végétarienne de Marjolaine Jolicoeur est celle que je préfère. On y retrouve évidemment du millet et des protéines végétales texturisées, mais aussi des champignons, de la levure alimentaire et d'autres bons ingrédients aromatiques. Elle est vraiment hyper facile à faire, le plus dur étant la pâte.

   

La dernière fois, je me suis tournée vers la pâte à tarte de Cookin' Crunk, qui est absolument fabuleuse.

Pointe de tourtière, carottes, choux de Bruxelles caramélisés aux pacanes de Cookin' Crunk et sauce aux atocas

Aimez-vous la tourtière au millet?

lundi 22 septembre 2014

Saucisses italiennes

S pour saucisses!

Je vous présente les meilleures saucisses maison que j'ai faites jusqu'à présent : il s'agit des saucisses italiennes (Italian Sausages) de Going Vegan, le tout nouveau livre de Joni Marie Newman et Gerrie Lynn Adams.

  

Elles ont très bon goût. Elles contiennent principalement de la farine de gluten et du tofu soyeux, ainsi qu'une panoplie d'épices qui donnent un résultat très parfumé.

C'est vraiment pratique d'avoir des saucisses sous la main au congélateur pour faire changement du tofu et des légumineuses. Sans compter qu'elles sont plus santé et économiques que les saucisses du commerce. J'en ai mangé quelques-unes simplement avec un peu de moutarde de Dijon, et j'en ai gardé pour garnir une pizza!

   


Sur la pizza, en plus de la sauce tomate et des saucisses, il y avait des courgettes, des champignons et du fenouil rôti. Un vrai délice.

Quelle est votre recette de saucisses préférée? Vous trouverez la recette de ces merveilleuses saucisses ici (en anglais), sur le blogue d'une des auteures de Going Vegan.

dimanche 21 septembre 2014

Ragoût au quinoa et à la chaudrée de maïs

Pour la lettre R, je vous présente aujourd'hui le ragoût au quinoa et à la chaudrée de maïs (Corn Chowder Quinoa Casserole) de Let Them Eat Vegan, le plus récent livre de cuisine de la Canadienne Dreena Burton.

  

On peut faire ce ragoût avec du millet ou du quinoa. Pour ma part, j'ai mis environ 1/4 de tasse de quinoa et 3/4 de tasse de millet. J'aurais préféré ne mettre que du quinoa, que je préfère nettement au millet, mais je n'en avais pas assez... j'avais confondu un gros pot de kaniwa avec du quinoa. Et je n'ai pas osé faire la recette avec du kaniwa.

J'ai mis plus de liquide et prolongé la cuisson, comme le recommande Dreena pour le millet, mais c'était liquide tel une soupe au bout du temps suggéré, alors j'ai prolongé la cuisson d'une bonne vingtaine de minutes supplémentaires.


J'ai remplacé les haricots blancs par des pois chiches, car je n'avais rien d'autre. J'ai aussi utilisé un poivron vert au lieu d'un poivron rouge.

Verdict. Il faut vraiment hacher finement l'oignon, sinon il reste un peu croquant. Nous avons beaucoup aimé la casserole, mais le quinoa aurait vraiment été meilleur. J'ai aussi ajouté du piquant, comme le propose Dreena. J'ai opté pour du sambal oelek.

  

Ici, le ragoût est accompagné d'un morceau de pain pita tartiné d'ajvar et du plat de chou vert frisé et champignons d'Appetite for Reduction.

samedi 20 septembre 2014

Quinoa tricolore

Q comme dans quinoa.

  

Ce quinoa tricolore (Tricolor Quinoa) est tiré de The Urban Vegan de Dynise Balcavage. Comme plusieurs recettes de son premier livre, ce plat d'accompagnement est très simple. Il ne faut que quelques ingrédients et la préparation est minime.

Avec une saucisse, un sauté de fanes de betteraves et des tranches de tomates  

Le résultat est satisfaisant, mais il n'a rien d'éblouissant non plus. Disons que c'est meilleur et plus nutritif que du quinoa nature, alors c'est une bonne option en ce sens. De plus, si vous surveillez la quantité de matières grasses que vous consommez, il n'y a aucune huile dans ce quinoa.

À quelle fréquence mangez-vous du quinoa?

vendredi 19 septembre 2014

Les buffets brésiliens

Si les buffets ne sont plus très communs au Québec, ils sont omniprésents au Brésil. Les restaurants où l'on paie sa nourriture au poids sont des restaurants por quilo, tandis que ceux qui pratiquent la formule à volonté portent le nom de rodízio. Les touristes n'y échappent surtout pas, car la plupart des excursions qu'on leur propose comprennent le repas, et le repas a lieu dans un rodízio. On n'a donc pas à payer sa nourriture, mais si on veut boire quelque chose, il faut sortir son portefeuille. Et lors de longs trajets en autocar, on arrête presque toujours dans un restaurant por quilo ou un rodízio. J'imagine que cette formule doit en irriter plus d'un, mais règle générale, la nourriture semblait fraîchement préparée, il y avait beaucoup de variété et c'était bon. Pour les végétariens, c'est presque un rêve, car on trouve toujours quelque chose pour remplir son estomac.


Angra dos Reis et îles environnantes, Rio de Janeiro (l'État)

  

Après avoir passé toute la journée dans l'eau et dans un bateau à me pâmer devant la vue, j'ai eu droit à mon premier buffet brésilien.

 Mon premier buffet

Comme j'allais apprendre à le faire tout au long de mon voyage, il faut tout d'abord repérer un employé et lui demander de nous montrer quels plats sont végétaliens, en lui indiquant bien clairement ce qu'on ne mange pas. Il n'y avait pas grand-chose pour moi cette fois-là : du riz blanc, de la salsa avec des oignons, de la laitue, des tranches de tomates et un mélange de pommes de terre et de carottes cuites. Et le truc beige à droite, j'étais certaine que c'était du farofo. Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai enfourné une bonne bouchée : c'était du parmesan! J'ai vite recraché le tout dans ma serviette tant bien que mal. Au diable l'élégance. Je me disais que je trouverais le temps long à l'extérieur de Rio! Heureusement que le riz blanc en bouche un coin!

Marimbus, Bahia

  

Une journée bien remplie. Après 40 minutes de voiture, nous embarquons dans une barque et traversons un marécage pendant une bonne heure. La vue est spectaculaire. Puis, nous marchons une quarantaine de minutes. Nous arrêtons en cours de route au restaurant où nous dînerons. Le guide avertit la cuisine de mes particularités, puis nous nous rendons jusqu'à la rivière et aux rapides pour nous baigner et admirer la vue. Dans la région, l'eau est ocre presque partout. La première fois que j'en ai vu dans de minuscules piscines naturelles, j'ai eu l'impression qu'elle était sale. Mais non, ce sont des tanins organiques qui confèrent cette couleur à l'eau.

  

Je pensais vraiment que mon dîner serait lamentable, car les seules personnes présentes dans le resto étaient des jeunes hommes. Eh bien, il en a été tout autrement. C'est un des deux meilleurs buffets que j'ai mangés au Brésil. C'était franchement délicieux, au milieu de nulle part en plus. J'ai grandement apprécié. Il y avait de la papaye râpée bouillie, du manioc cuit, de la citrouille en sauce, une salade de tomates et concombres, du riz blanc, du farofo à la banane et du farofo à l'oignon. C'était exceptionnel.

Bonito (Fazenda Pratinha), Mato Grosso do Sul

  Gruta Azul

On pouvait payer un supplément pour explorer la Gruta Azul, mais j'ai préféré la regarder de la terre ferme tout en digérant mon buffet.

  

Il y avait des haricots végétariens, et comme chaque fois que j'en ai vu, j'ai fait le plein. J'ai besoin de mes protéines et de mes fibres. Il y avait aussi du riz blanc, du spaghetti sauce tomate, des purées de courges et une salade.

Bonito (rio Sucuri), Mato Grosso do Sul

  

Et comme il faut une exception pour confirmer la règle selon laquelle les buffets brésiliens sont délicieux, voici un extrait de mon carnet de voyage : Le buffet sur place n'a presque pas d'options végé, et aucune de protéine, et à part la laitue, tout est dégueulasse. Je me souviens que la plupart des trucs me levaient littéralement le coeur.

  

Bonito (Boca da Onça), Mato Grosso do Sul

 

Le buffet offert à la fin de l'excursion à la Boca da Onça était délicieux. Si vous regardez bien la chute, vous verrez dans la moitié supérieure la gueule (boca) et les yeux du jaguar (onça).
 
 

Entre Campo Grande et Bonito, Mato Grosso do Sul

   
   

Un arrêt en bord de route où l'on mange très bien et où je me suis servie deux fois plutôt qu'une.

  

Navette entre Salvador et Lençois, Bahia

  
  

Il n'y avait pas grand-chose, mais au moins c'était bon. J'ai misé sur les protéines des pois verts et sur le riz blanc pour tenir jusqu'au souper.